Le sentiment de tourner en boucle

la semaine de 15 heures avec Stéphane Bride-Bonnot

Dans la vie, nous voyons exclusivement ce à quoi nous croyons.
C’est notre paradigme, qui filtre notre réalité pour nous montrer ce que l’on croit.
Puisqu’autour de nous il y a 1 milliards d’informations à la seconde à capter, et si nous étions de façon consciente, nous serions envahi d’informations et on disjoncterait, nous serions tous internés.
Le système humain est donc très bien fait, pour garder 95 % de tout ce que l’on perçoit dans notre inconscient, et il reste donc nos 5 % de conscience pour voir et ressentir en fonction de nos réglages internes.
Ce qui veut dire que nous percevons 5 % de la réalité absolue à chaque fraction de seconde.
Et cette prétendue réalité que nous captons, ce n’est donc qu’une bribe de tout ce qui existe, qui est filtré exclusivement par nos croyances.
Tant que nous croyons qu’il faut être né riche pour être riche, il en sera ainsi dans notre réalité.
Tant que nous croyons qu’il faut attendre un portail énergétique ou faire un rituel pendant 21 jours pour transformer notre existence, il en sera ainsi dans notre réalité. 
Tant que nous croyons que l’extérieur à un pouvoir sur notre bonheur, il en sera ainsi dans notre réalité.
Alors maintenant, je continue en disant :
Tant que nous sommes entourés de personnes qui ont les mêmes croyances que nous, nous restons figés dans nos croyances et nous ne pouvons donc pas évoluer.
Mettre en lumière quelques croyances limitantes, les contrer avec un mantra, permet de modifier un petit segment de notre existence, mais jamais notre existence profonde.
Si nous souhaitons modifier notre qualité de vie, nous devons impérativement shooter toutes ces croyances qui nous matérialisent exclusivement ce que nous ne voulons plus.
Nous sommes être de lumière, pure potentialité, nous sommes un fragment du tout, et le tout n’a pas de croyance.
C’est seulement notre ego qui a des croyances.
Il est donc important, vital et urgent de sortir de ce personnage illusoire qui génère toutes nos souffrances.
Urgent, parce que tant que nous ne sommes pas nous, à notre place, nous empêchons les personnes autour de nous de prendre leur place.
C’est en prenant notre place de façon égoïste que nous aidons les autres.
Puisque dès lors que nous sommes à notre place, nous sommes dans les énergies de la joie, nous rayonnons la lumière, nous montrons l’exemple.
Nous avons une conscience plus élevée, et nous pouvons mieux aider les personnes autour de nous à trouver leur propre lumière. 
Alors que d’aider des gens autour de nous tant que nous ne sommes pas à notre place, consomme notre énergie vitale, impacte notre santé et notre qualité de vie en général, et ça n’a aucun effet positif sur l’humanité puisque nous ne sommes pas transformés nous-mêmes déjà.
Le changement commence par soi, pour ensuite aider les autres.
Nous donnons ce que nous sommes.
Tant que nous sommes remplis de ressentiments et de peur, nous ne faisons que de donner des ressentiments et de la peur.
Ça ne peut donc pas élever la lumière de la conscience humaine.
Il est donc urgent de s’arrêter pour prendre sa place.
S’arrêter trois mois pour prendre sa place et pouvoir aider des dizaines et des centaines et des milliers de personnes à trouver leur place, c’est ce qui est attendu de notre incarnation.
Nous ne sommes pas incarnés pour mettre de l’énergie sur le passé, mais pour vivre dans l’instant présent. 
La puissance de la vie se manifeste exclusivement dans le silence de l’instant présent.
Nous sommes #tousformidable ❤

la semaine de 15 heures avec Stéphane Bride-Bonnot