Et si nous étions tous pareil…

la semaine de 15 heures avec Stéphane Bride-Bonnot

Depuis 5 ans, j’ai compris beaucoup de choses sur l’être humain.
Je me rappelle quand j’avais 18 ans, que je comprenais rien aux filles, je disais « je suis pas psychologue ».
Et aujourd’hui, sans jouer le jeu de mon ego, je me considère plus psychologue que les psychologues, même que les psychiatres.
Parce que, qu’est-ce que qui permet la meilleure compréhension de l’humain que l’expérience ?
On peut aller 10 ans sur les bancs de la fac pour apprendre de la théorie, mais quoi de mieux que la pratique pour assimiler ?
Quand je me suis taillé les veines en 2016, j’ai été suivi par un psychiatre, durant trois ans, en plus, parce que c’était une obligation judiciaire, et je me souviens que je lui amenais des pistes de réflexion, à lui, professionnel, assis depuis des années à son poste.
Parce que dès 2016, j’aidais les autres, ça commençait au service psychiatrique où j’étais interné en mai 2016, j’étais le bout-en-train, c’est moi qui motivait les troupes.
J’apportais déjà les clés :
L’humour, la légèreté, et un projet d’avenir joyeux.
Alors qu’à ma sortie, le psychiatre me dit : « Je vous signe votre sortie, mais vous recommencerez ! » 
Waouh quel projet d’avenir joyeux !
Je disais donc :
L’humour, la légèreté, et un projet d’avenir joyeux.
Tant que nous répondons à l’environnement extérieur, à nos émotions du moment, nous répondons à la lourdeur, au sérieux de la vie, c’est plombant, ça nous empêche d’être serein et de prendre du recul.
Les faits sont faits, les problèmes sont déjà là, alors que l’on cogite ou pas, qu’est-ce que ça va changer ?
On ne va pas nous faire un deuxième trou là où on en a déjà un ?
Pour ma part, j’étais criblé de dettes, alors un jour, j’ai dit : ils me font tous chier, je leur envoie 5 € par mois pour prouver ma bonne foi, et c’est tout.
Aujourd’hui en 2022, j’ai encore des dettes, et je continue à faire des minis versement de 20 €, qu’est-ce qu’ils peuvent me faire de plus, rien !
Alors après, j’ai découvert ce monde spirituel, qui nous dit : tu es amour, arrête d’aller dans le futur, arrête d’aller dans le passé, reste dans l’instant présent…
Alors plein d’incohérence dans ce discours…
On nous dit déjà : tu es un amour, après on nous dit : il faut te protéger, mettre un bouclier de lumière, sinon tu vas te faire attaquer par l’ombre…
Alors comme on est faible, novice, débutant… et qu’on découvre ce langage, on y croit, on y croit…
Je répète, on y croit…
Pour mémoire, qu’est-ce qui nous empêche d’être heureux dans la vie ?
Ce sont nos croyances !
Et là, on nous inculque une nouvelle croyance, cherchez l’erreur !
Depuis quand l’ombre peut éteindre la lumière ?
De tout ce que j’ai vu dans ma vie jusqu’à ce jour, si nous déplaçons la lumière, c’est toujours l’ombre qui se déplace, mais jamais l’ombre n’a fait déplacé la lumière !?!
Alors nous sommes amour, oui ça je prends cette croyance, parce qu’elle m’aide, mais l’autre, elle m’empêche d’être moi, alors je la rejette comme toutes ces croyances populaires qui appartiennent à l’homme et qui nous empêchent d’être heureux ici et maintenant, épanouie à 10 sur 10 dans l’ensemble des domaines de notre vie, dans la semaine qui suit !
Je dis bien, dans la semaine qui suit !
Le temps de nettoyer, reprogrammer, libérer quelques mémoire erronées, accueillir quelques retours de vibrations dans la matière liés à ces mauvaises croyances, et ça y est, je suis dans ma nouvelle vie heureux ici et maintenant.
Et ça va vite, regardez la vidéo que j’ai partagé sur mon mur ce matin, en une journée, en une journée, comment la magie a opéré !
C’est la première incohérence, nous sommes amour et nous devons nous protéger.
Deuxième incohérence, on nous dit de ne pas aller dans le passé, mais on fait que nous dire : les vies antérieures, les flammes jumelles, la relation avec ton père, la relation avec ta mère, des bourreaux, ton enfant intérieur, est-ce que c’est pas le passé tout ça ?
Nous sommes énergie, l’énergie se développe là où nous portons notre attention.
Alors qu’est-ce que je veux développer dans ma vie ?
Ce passé que je ne veux plus ou le futur que je veux ?
Ah bah oui, mais là, nous arrivons sur cette troisième incohérence, nous ne devons pas parler du futur, parce qu’il n’existe pas.
Alors comment matérialiser nos désirs en appliquant la loi de l’attraction si nous ne pouvons pas nous connecter à la fréquence énergétique du futur ?
Se poser dans l’instant présent sans poser des intentions sur le futur, empêche l’évolution.
Et l’être humain, c’est la vie, il ne peut pas stagner, rester en statique, il est en perpétuel mouvement.
Je ne parle pas de mouvement de l’action, mais je parle du mouvement de l’énergie, du mouvement de la vie en nous.
Soit nous évoluons, soit nous involuons, il ne peut pas en être autrement.
Et c’est donc l’endroit où nous mettons notre énergie qui construit notre personnage de demain.
Si je mets mon énergie vers le passé, l’ego, les peurs, le manque, le petit, je prends un schéma d’involution.
Ce qui générera tôt ou tard des douleurs et des pathologies dans mon corps physique, des manques sur le plan matériel, des frustrations, des carences, des souffrances, une vie fade et subit.
Si je mets mon énergie vers le futur, l’âme, la confiance, l’abondance, le grand, je prends un schéma d’évolution.
Je vous laisse maintenant imaginer ce que cela génèrera dans votre vie, en sachant que nous sommes pure potentialité.
Alors la question à se poser ici et maintenant, est-ce que j’évolue, est-ce que j’évolue suffisamment rapidement, vu mon temps limité sur terre, et suis-je entouré des bonnes personnes pour aller là où je veux aller ?
J’ai le choix à chaque instant.
De croire à ce que je veux croire. 
D’écouter qui je veux écouter.
De m’entourer des personnes que je souhaite m’entourer.
De porter mon attention sur ce que je veux ou sur ce que je ne veux pas.
De me porter victime ou responsable de mon existence.
De faire des choix pour moi ou pour les autres.
De nourrir la peur ou de nourrir l’amour.
De continuer à faire des thérapies pour aller chercher dans le passé je ne sais quoi, ou alors stopper net et enfin vivre avec un grand V.
De continuer seul dans mon coin à puiser des ressources gratuites sans donner de valeur à ce que je reçois, ou enfin de me porter de la valeur, et de m’offrir un accompagnement digne de ce nom.
La vie est magique avec un grand M dès lors que nous prenons les bonnes décisions.
Nous sommes #tousformidable ❤

la semaine de 15 heures avec Stéphane Bride-Bonnot

RépondreTransférerSupprimer

la semaine de 15 heures avec Stéphane Bride-Bonnot