Moi, Je !

la semaine de 15 heures avec Stéphane Bride-Bonnot

Ça vous parle ?
Vous reconnaissez à qui appartient ce propos ?
Dès lors que nous sommes en train d’exprimer « moi je », nous sommes dans l’ego. 
Quand nous sommes dans l’ego, nous répondons à nos croyances, à ce que nous pensons être, à notre identification, à nos étiquettes, au paraître, au superficiel, au monde tel que nous le percevons dans notre environnement extérieur, à travers les médias…
Nous prenons une place forte dans le jeu de la dualité, nous collectons les émotions de plein fouet.
Nous nous débattons dans ce monde de fou, nous essayons d’aider les autres alors que nous sommes à moitié asphyxiés.
Nous nous renfermons sur nous, puisque dès lors que nous nous adressons à quelqu’un et que nous disons moi je, nous le braquons, ça ne donne pas envie de communiquer avec nous.
Alors à partir de là, nous arrêtons de donner, parce que nous souffrons. 
Nous prenons, nous prenons partout, chez les autres, tout ce qu’on peut pour survivre.
On rentre dans ce monde de consommation et de peur.
On va à la chasse aux promotions, on regarde les prix par peur de manquer, on regarde combien on va gagner à travers un travail avant même de savoir s’il nous plaît…
Plus on avance, plus il faut courir, plus on nourrit le stress, plus ça nous renferme dans nos peurs, et plus on nourrit l’ego. 
Alors nous savons que de nourrir l’ego, c’est néfaste pour notre bien-être.
L’ego devrait avoir la même fonctionnalité que notre corps physique, répondre à nos ordres, c’est tout. 
Mais maintenant, je voudrais vous faire prendre conscience que vous êtes dans ce « moi je », bien plus souvent que vous ne le pensez, et c’est certainement pour cela que vous n’êtes pas épanouie à 10 sur 10 dans l’ensemble des domaines de votre vie aujourd’hui.
À partir du moment où vous pointez du doigt quelque chose à l’extérieur de vous, vous êtes dans le « moi je ».
Regarde ce chauffard qui m’a fait une queue de poisson, moi je conduis bien !
Regarde ces politiques qui se chamaillent, moi je me tiendrais bien !
Tu me saoules, moi je ne casse pas les oreilles !
Qu’est-ce qu’ils sont excentriques, moi je me tiens bien !
Bref, vous jugez, ce que vous exprimez « moi je » dans la continuité de votre parole ou de votre pensée.
C’est exactement pareil quand vous faites une séparation entre un aliment et vous.
Cet aliment est néfaste, moi je ne l’assimile pas !
Ou encore…
Ce vaccin est toxique, moi je !
À partir de là, vous sciez la branche sur laquelle vous êtes assis, vous vous auto-sabotez, vous vous empêchez d’être épanoui pleinement dans votre vie.
Parce que vous nourrissez votre ego et non votre esprit. 
Nous sommes la vie, la vie c’est le tout, il n’y a pas de séparation, seul notre ego peut séparer 😍

la semaine de 15 heures avec Stéphane Bride-Bonnot

Nous sommes #tousformidable dès lors que nous sommes au service de notre esprit ❤

la semaine de 15 heures avec Stéphane Bride-Bonnot