Comment faire avec les « autres » ?

Partagez avec vos amis :

Alors oui, nous ne pouvons pas vivre sans les autres…

Nous sommes un individu dans l’humanité, nous sommes un grain de sable sur la plage, nous sommes une goutte dans l’océan, et par conséquent… nous ne sommes rien sans les autres.

Mais nous ne sommes pas obligés d’être les autres.

Nous ressemblons à la moyenne des 7 personnes que nous côtoyons le plus souvent.

Alors regardez qui sont vos amis, et vous verrez qui vous êtes.

Maintenant, si vous souhaitez changer votre qualité de vie…

Si vous souhaitez avoir 2000 € de plus par mois…

Si vous souhaitez vivre sereinement, dans la joie, sans stress…

Si vous souhaitez des échanges en profondeur et authentiques…

Si vous souhaitez gratter la terre dans un environnement rural…

Si vous souhaitez être libre et heureux…

Regarder les autres !

Ce que vous voyez, c’est ce que vous êtes…

Alors est-ce que vous êtes avec les bonnes personnes pour être la personne que vous souhaitez être ?

L’idée n’est pas de juger, séparer, cataloguer les classes sociales, l’idée est de vous entourer des personnes inspirantes pour devenir qui vous voulez être.

Si vous regardez un restaurant routier, est-ce que vous y voyez des notaires, des avocats, des comptables ?

Si vous regardez un terrain de golf, est-ce que vous y voyez des travailleurs à la chaîne à l’usine ?

Nous ne pouvons pas transformer notre vie sans contribuer au changement de nos relations.

Nos amis d’hier ne peuvent pas être nos amis d’aujourd’hui puisque nous ne suivons plus la même logique.

Pour ma part, je ne côtoie plus de chefs d’entreprise, je ne côtoie plus de comptables, je ne côtoie plus de juristes, je ne côtoie plus d’avocats, je ne côtoie plus de banquiers, je ne côtoie plus de travailleurs indépendants dans le marketing relationnel, je ne côtoie plus le business et tout ce qui tourne autour du business.

De la même façon, je ne côtoie plus les gens qui parlent en superficiel, qui jugent, qui critiquent, qui polémiquent.

Je ne fais plus d’apéro à refaire le monde avec des voisins ou des connaissances que l’on qualifierait d’amis et qui se volatilisent dès que nous avons un souci dans notre vie…

Et je limite mes relations avec la famille, qui ne me nourrissent pas.

Parce que j’ai choisi d’être libre et heureux, alors je ne peux et ne veut que m’entourer que de personnes qui sont libres et heureuses.

C’est mon choix 🙂

Et vous, quel est votre choix ?

Partagez avec vos amis :