Avez-vous le blues du dimanche soir

Partagez avec vos amis :

Je me rappelle quand je bossais dans ma vie d’avant…

Le dimanche soir à la tombée de la nuit, c’était l’enfer…

Je me projetais déjà dans le boulot…

Tout aussi passionnant qu’il l’était, ce n’était pas ma passion, je ne bossais pas pour moi, et l’angoisse du lundi matin me polluait déjà depuis le dimanche en fin d’après-midi…

Mais quand on bosse de sa passion, il n’y a plus de dimanche il n’y a plus de lundi, il n’y a plus de frontière entre le privé et le pro, tout se fusionne et tout est bonheur.

Nous ne pensons plus à l’âge de la retraite, au contraire !

Et c’est ce que chacun devrait faire pour vivre heureux toute l’année.

Nous ne devons pas travailler pour payer les factures, mais nous devons vivre pour vivre, point.

Partagez avec vos amis :