J’espère de tout cœur

la semaine de 15 heures avec Stéphane Bride-Bonnot

Avez-vous tendance à exprimer facilement cette parole « J’espère de tout cœur » ?
Il est bon de rappeler que l’espoir repose sur le manque.
Si nous vibrons le manque, nous matérialisons le manque. 
Puisque nous créons à partir de nos pensées.
L’espoir n’est pas une intention de plénitude, mais une intention de manque.
L’espoir, la prière, la résignation, permettent à l’ego de se satisfaire de ce confort, aussi inconfortable soit-il, dans lequel vous pouvez être depuis des années, voir des décennies.
Alors il est bon de modifier cette phrase par une phrase plus nourrissante et plus remplie, du style : 
Je mets tout en œuvre pour, 
Je me rapproche de, 
Je suis sur le chemin,
C’est ici une clé parmi tant d’autres pour cesser d’alimenter l’ego, cesser d’aller chercher à l’extérieur de soi.
Comme il y en a tout plein d’autres sur mon site, à travers mes articles et mes vidéos.
Et pour les plus cartésiens, la PNL le dit.
Le cerveau est feignant.
Si vous exprimez « j’espère », c’est que vous émettez l’hypothèse d’un plan B, à savoir, que rien ne change.
Et le cerveau ira toujours au plan B, puisque il lui demande moins d’efforts.
Alors que si vous dites à partir de maintenant « je décide que », il n’y a plus de plan B, et il y a donc forcément changement.
Le changement ne peut pas reposer sur l’espoir mais sur une décision ferme.
C’est encore une fois un choix.
Nous sommes #TousFormidable ❤

la semaine de 15 heures avec Stéphane Bride-Bonnot