Où sont mes ambitions ?

C’est allongé dans l’herbe que j’écris cet article dans un état de bien-être optimal.

Comment ressentir cet état de bien-être ?

Pour ma part, je le ressens du fait que je me détache de tout résultat, de toute attente, de toute peur de manquer de la part de mon ego.

J’arrive à me placer dans l’instant présent, dans un lieu qui s’y prête.

Je n’ai plus mes grandes ambitions folles, créer une marque, développer une notoriété, être vu et reconnu, vouloir changer le monde…

Parce que j’ai compris aujourd’hui que la vie se joue dans l’instant et non dans les rêves, dans des projets futuristes hypothétiques qui nous éloignent de là où se déroule la vie, dans le ici et maintenant.

Ce n’est pas à moi de changer le monde, c’est à chacun de prendre conscience quand il sera prêt.

Ce n’est pas à moi de prendre la souffrance des autres, puisque chacun est responsable de son karma et de son ouverture d’esprit.

Ce n’est pas à moi de prouver aux autres que ça fonctionne, c’est à chacun de prendre ses responsabilités et d’expérimenter.

Mon seul problème dans l’immédiat, c’est de m’interroger à chaque envie, quelle est l’intention derrière…

Est-ce que je nourris mon ego, une carence affective, un besoin d’être aimé, un besoin de remplir un vide…

Ou est-ce que je vis tout simplement parce que ça me met en joie, ça me rend heureux, et c’est bon pour mes cellules ?

Il m’en a fallu des prises de conscience pour en arriver là, et je ne suis pas arrivé à destination, puisqu’il n’y a pas de destination, il n’y a que le chemin qui se savoure à chacun instant.

Vivre pour soi en priorité, nourrir ses besoins, de façon à ne pas être frustré, et être plus disponible pour les autres, est le point de départ pour être heureux.

Alors je prends le temps de respirer, d’apprécier dans la gratitude chaque instant, et je ne courre plus après le temps, je vis tout simplement.

Ainsi, j’ai pu attirer à moi ce lieu d’1 hectare 600 dans lequel je peux m’éclater…

J’ai mon stand de massage, j’ai maintenant mon sentier dans la forêt pour créer des ateliers, j’ai ma salle de formation pour retransmettre mon savoir et organiser des rencontres, et ça m’éclate.

Je laisse aller mon imagination, sans impératif et sans contrainte, c’est magnifique.

Chacun de nous à la faculté lui aussi de vivre ses rêves, pour cela il suffit de ne plus nourrir cette part de nous qui ne fait que nous renvoyer la peur, notre ego.

Nous ne sommes pas notre ego…

Nous sommes des êtres beaucoup plus complets et complexes, et nous sommes interconnectés à un système très complet et complexe, incompréhensible pour le cerveau humain, alors pourquoi continuer à chercher ce que nous ne trouverons jamais et qui nous empêche de vivre tout simplement.

Tout ce temps que nous passons à nous poser des questions existentielles, est du temps que nous ne consacrons pas à la vie tout simplement telle qu’elle doit se vivre, dans l’acceptation de l’instant présent, à laisser vivre ses émotions sans les juger et sans les retenir.

Nous sommes pleinement créateur de notre vie, et qu’est-ce qu’il est bon de se lâcher la grappe pour enfin créer ce que nous aimons, exclusivement ce qui nous met en joie.

Nous sommes #tousformidable ❤