Je n’arrive pas à pardonner

Partagez avec vos amis :

Il est bon d’ouvrir sa conscience, de comprendre que nous sommes des âmes, et que nous avons des contrats pour élever notre niveau d’amour dans cette incarnation.

Pour cela il existe de nombreuses littératures, Patricia Darré, Grégory Mutombo, et certainement plein d’autres… (Et c’est plus nourrissant que de regarder BFM TV en boucle, ou les gens qui se divisent sur Facebook).

Ensuite, il est bon de se rappeler que nous sommes tous des êtres d’amour, et que seuls nos comportements peuvent parfois choquer, mais c’est la résultante d’une carence affective.

Ainsi, on ne peut pas dire d’une personne qu’elle “est”, mais on peut dire d’une personne qu’elle “fait”.

Et toutes les actions qu’une personne fait, c’est parce qu’elle a peur de ne pas être aimée, peur de souffrir, peur de mourir, c’est parce qu’elle a envie d’être reconnue, d’exister, et ça, ça se fait à divers degrés.

Une personne qui n’a pas reçu d’amour et d’attention dans son enfance est une personne en souffrance.

Il est donc important de retourner dans les contrats d’âmes pour comprendre que ce sont des choix d’incarnation, et de cette façon, nous ne pouvons même plus jeter la pierre ni a papa, ni à maman, ni à nos bourreaux.

Victime, Sauveur, Bourreau (triangle de Karpman), est un triangle de déni, pour se retirer de sa propre responsabilité.

Alors que nous sommes victime de ce bourreau, nous ne sommes pas responsables de notre choix d’incarnation, et donc notre vie sera subie.

Dès lors que l’on sort de ce triangle, nous prenons les pleines responsabilités de notre vie, nous devenons acteur de notre vie, et tout nous réussi.

Et vous voyez qu’il n’y a plus d’histoire de pardon.

Il y a juste à accepter que nous avons choisi notre vie, c’est tout.

En bonus, je vous partage ma vidéo de ce matin qui est assez complète :

Partagez avec vos amis :