Une addiction dont on ne parle jamais.

Partagez avec vos amis :

Nous parlons souvent de l’addiction au tabac, au sexe, au sucre, au jeu, à la drogue…

Je rajouterai qu’il y a l’addiction au travail, aux loisirs, aux rencontres avec les amis, pour fuir son quotidien.

Mais il y a une addiction dont on ne parle jamais.

Avant de vous la dévoiler, nous allons déjà revoir qu’est-ce qu’une addiction.

Une addiction est une envie compulsive pour générer une satisfaction immédiate au cerveau.

Même si nous savons qu’à moyen et long terme c’est nocif pour nous, le cerveau va privilégier le plaisir du très court terme.

Que se passe-t-il quand nous sommes addict.

Nous sommes des êtres d’amour, c’est notre état originel.

L’amour, c’est la plénitude, la sérénité, l’énergie divine du tout, et donc l’abondance.

Lorsque nous avons choisis de nous incarner, nous avons choisi de vivre des expériences pas forcément toujours agréables.

Pour mémoire, nous avons souscrit un contrat d’âme pour vivre ces expériences, par conséquent elles sont voulues par nous-même, par notre âme, par notre inconscient, nous avons choisi, il ne nous reste donc plus qu’à l’accepter.

Pour mémoire, nous avons choisi notre papa, nous avons choisi notre maman, nous sommes le fruit de l’amour, si nous n’arrivons pas un niveau d’amour de 10 sur 10 avec notre papa et avec notre maman, vivant ou mort, il y a un travail d’acceptation de notre incarnation à faire.

Mais comme lors de l’incarnation, nous avons amnésie complète, nous allons donner le pouvoir à notre plan mental.

Nous allons avoir les mémoires de notre ADN, les mémoires transgénérationnelles de nos aïeux…

Nous allons hériter des émotions de papa et maman, puisque enfants, nous sommes des éponges émotionnelles.

Nous allons être confronté aux plans mentaux de notre environnement qui vont nous conditionner (éducation, école, médias,…).

Et en toile de fond, nous allons avoir des mémoires de nos vies antérieures et des mémoires de notre amour originel.

Mais ce sera vraiment infime, en toile de fond, puisque le conditionnement du plan mental aura pris le dessus.

Nous évoluons donc ainsi au travers de cette humanité en péril.

Forcément, nos vibrations sont lourdes et denses, et par conséquent, nous n’attirons pas forcément des belles choses dès notre plus jeune âge.

Plus nous avançons, en suivant notre plan mental, le collectif, la société, les parents, plus nous nous écartons de ce que nous sommes.

Et plus nous ressentons ce décalage, plus ça fait un vide en nous.

Puisque dès lors que nous sommes alignés tête-corps-esprit, en accord avec notre âme, nous sommes connecté à la source, à l’abondance, nous sommes plein.(ou tout au moins, nous avons ce sentiment de plénitude puisque nous sommes toujours vide, mais je vais pas compliqué la présentation).

Par contre quand notre âme est ici et que notre corps physique est ailleurs, ça fait un décalage, et c’est un vide à remplir…

Ce qui génère des comportements toxiques, mal-être, crise d’adolescence, crise de quarantaine…

Et là nous avons l’ego qui va chercher des solutions, puisqu’il répond à la peur de la souffrance.

Il va nous orienter vers le sucre, vers le tabac, vers l’alcool, vers la drogue, vers le travail, pour fuir le silence.

Mais il nous oriente aussi surtout vers une addiction qui est la moins connue, mais qui fait que cette humanité fonctionne à contre-courant.

C’est l’addiction de la pensée.

Parce que l’ego à cette peur de mourir, il a peur du silence.

Alors il cherchera toujours à être remarqué.

Vous allez vous poser, vouloir vous détendre, et l’ego va vous souffler une idée du style « j’irais bien boire un verre d’eau ».

Maintenant que se passe-t-il ?

Si nous n’avons pas pris du recul sur notre vie, que nous sommes encore dans le stress, à répondre au monde de con-sommation, de con-petition, de con-frontation, de con-stipé et maintenant de con-finé…

Nous allons vouloir jouer le bon élève… et nous allons dire « mais non pas tout de suite »…

Et là nous partons dans la spirale infernale de l’addiction à la pensée.

Dès lors qu’une première pensée arrive, si vous y mettez un soupçon d’énergie à lutter ou à répondre, alors vous développez…

Je vais boire un verre d’eau

Mais non pas tout de suite

Si avec un petit carré de chocolat

Attends il faut que je me pose

Mais tu pourras te poser après

Chut tais-toi

T’as pas l’impression de perdre ton temps là

Je dois me poser pour aller mieux

Tu peux te poser la nuit

Mais la nuit j’arrive pas a dormir

Alors justement ne reste pas à rien faire fatigue toi

Non la méditation va m’aider à dormir mieux

Si ton père te voyait a rien glander

Ne me fais pas culpabiliser

Ben c’est en travaillant qu’on gagne de l’argent

Je me repose pour mieux travailler

Si c’était vrai ça se saurait

Chut, je dois ne rien penser

Parce que tu crois que ça va résoudre tes problèmes

Ici maintenant je n’ai pas de problème

Et si quelqu’un te surprend ici à rien faire alors que tu as du travail et des impératifs…

Je vais me dépêcher

Oui dépêche-toi, faut qu’on bouge

Vous comprenez que ce dialogue intérieur peu durer vitam æternam, il vous baisse en vibration et vous monte en stress.

Alors que si vous réagissez de la façon suivante…

Je vais boire un verre d’eau

Vous avez bien entendu la phrase, mais vous ne donnez aucune suite, vous ne la rejetez surtout pas, et vous ne répondez pas.

Vous ramenez votre attention immédiatement sur votre respiration.

Dès lors que vous portez votre attention sur votre respiration, vous ne pensez plus.

Alors comme la pensée est une addiction, ça va vous demander énormément d’efforts et de concentration au départ…

Mais le jeu en vaut la chandelle.

Ça permet de lâcher le plan mental, de se connecter au plan émotionnel, et enfin de se retrouver avec soi-même.

Ça permet d’ouvrir le robinet de l’amour, et de ressentir cette plénitude en nous.

Et vous verrez naturellement vos envies compulsives de tabac, d’alcool, de drogue ou de quoi que ce soit disparaître.

La vie est magique avec un grand M.

Il ne faut pas chercher à modifier les comportements qui sont les conséquences….

Il suffit juste de se connecter à son âme pour retrouver l’amour que nous avons déjà en nous.

En parallèle, on lâche tout ce qui est lourd et plombant, générateur de stress, sur le plan professionnel, sentimental ou financier.

De façon à pouvoir se poser dans l’instant présent, ici et maintenant, sans stress qui vient perturber la plénitude que l’on ressent.

De cette façon, nous élevons notre taux vibratoire, et la loi d’attraction fera le reste.

Nous sommes #tousformidable ❤

Partagez avec vos amis :